• Maeva

Le confinement sans garderie

L’an 2020. Une année qui restera gravé dans la mémoire de beaucoup de gens. Pourquoi? Et si je te parlais du Coronavirus. Plus précisément, la Covid-19. Il n’y a pas une personne qui ne saura pas de quoi je parle. Tout a commencé de l’autre côté du continent. On voyait passer ça aux nouvelles à LCN. On se disait que ça ne viendrait pas jusqu’ici, au Québec. Et puis, un beau jour, aux alentours du 15 mars 2020, plusieurs cas ont été détectés dans certaines régions, ici, chez nous. Les questionnements commencent, on se croit maintenant dans la populaire série The Walking Dead, bien évidemment sans les zombies mais avec des décès qui s’accumulent un peu plus à chaque jour. Et puis l’annonce tombe. Les garderies doivent fermer pour un temps indéterminé afin de protéger nos enfants, mais également toute la population.


Bon on va se le dire, la première semaine c’était bien le fun : pas de réveil, on se lève du lit quand on veut (façon de parler ici, car clairement avec un bébé de huit mois et un ado de deux ans et demi, tu ne te lèves pas à dix heures!). On fait aller notre créativité pour les occuper, aweille la cabane avec la table de cuisine et la farine pour le bac sensoriel. Pas de bousculade dans le temps pour les amener à la garderie à la course, on commençait une nouvelle routine plus douce. Je ne vous cacherai pas qu’après la troisième semaine, la maman en moi alias la nouvelle éducatrice de mes enfants, ne savait plus quoi faire pour les amuser. Occuper des enfants 24/7 c’est carrément une job à temps plein. Sans blague, j’exige que les mères au foyer aient un salaire!. Mais là, durant la pandémie, sans pouvoir sortir de nos quatre murs ni aller au parc dépenser l'énergie des minis, c’était un vrai CALVAIRE et je ne mâche pas mes mots! D’ailleurs, je lève mon chapeau à toutes les éducatrices de ce monde pour leur dévouement extraordinaire afin de divertir notre progéniture à tous les jours!


Aujourd’hui, après presque trois mois seule à la maison avec mes enfants, je peux vous dire que j’ai bien hâte de retourner travailler. Pouvoir socialiser, retrouver mes collègues, ME divertir et faire autre chose que d'être femme au foyer. Je ne dénigre en rien les mamans qui font ça de leur vie, au contraire, c’est un travail énorme, mais qui n'est pas fait pour nous toutes!


Au final, malgré les crises de bacon, le lavage de mes planchers dix fois par jour, l’acharnement sur l’apprentissage de la propreté de mon plus vieux et les pleurs interminables de mon bébé, je me compte chanceuse d’avoir pu passer du temps avec eux. En trois mois, j’ai pu les voir évoluer et leur inculquer des valeurs importantes comme la patience et l’amour.


Maintenant, je pense qu’il est temps de faire face à la menace et de recommencer à vivre tranquillement. Pour notre bien-être personnel et celui de nos enfants. À toutes les mamans parfaitement imparfaites, je vous souhaite un bon déconfinement, à deux mètres de distance !

11 vues0 commentaire
  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire

© 2020 par Talons hauts et bassinette. Réalisé avec Wix.com

  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire