Les couches lavables, c'est oui ou non?

Mis à jour : oct. 9

Quand je suis tombé enceinte, comme sûrement la majorité des femmes, j’ai eu une peur soudaine qui a traversé mon esprit. Et si je n’étais pas capable de fournir devant toutes les tâches qui accompagnent l’arrivée d’un bébé ? Je l’avoue, j’ai douté de mon potentiel à rester zen et heureuse à travers la montagne qui apparaissait devant moi, et je ne parle pas de mon ventre ici !


Bon, une fois que cette pensée passagère s’est dissipée, j’ai commencé à imaginer mon train-train quotidien avec un enfant. Je suis une personne qui, un geste à la fois, a éliminé le plastique et les déchets le plus possible dans la maison. J’ai donc pensé à me procurer un lot de couches lavables à petit prix au cas où je déciderais d’essayer ça. J’ai dépensé 90$ pour 25 couches. Je n’avais pas décidé de l’âge à laquelle j’allais commencer et je ne me suis pas mis de pression. Si jamais je trouvais ça trop lourd dans ma routine ou trop «dégueulasse» (vu le fait que j’ai déjà été préposée aux bénéficiaires, je doutais que ce soit un critère pour me faire arrêter), je me suis donné le droit d’arrêter et de tout simplement revendre le lot.


Finalement, quand ma routine avec Jake a été bien établie, qu’il mangeait de la purée depuis un moment et que je me suis sentie prête, je me suis lancée et je ne l’ai pas regretté. Pour moi, ce moment est arrivé à ses cinq mois et demi. Je vous avertis, je ne suis pas responsable de la dépendance que l’achat de couches lavables peut vous procurer ! Parce que pour vrai, je suis tombée dans le chaudron et je n'en suis pas ressortie encore.


Il est toutefois bon de savoir les avantages et les inconvénients avant de se lancer, alors j’ai cru utile de vous partager tout ça. Si jamais mon article peut vous éclairer dans votre choix ou vous aider pour vous décider à vous lancer, j’en serai bien contente. La suite vous appartient.


Commençons avec les avantages :

  • Vous vous en doutez probablement, les couches lavables sont beaucoup plus écologiques pour épargner notre jolie planète. Concrètement, ça prend 19 833 litres d’eau pour produire 1 000 couches jetables versus 9 829 litre d’eau pour produire et entretenir 1 000 changements de couches lavables. On estime environ à 6 500 couches nécessaires avant la propreté. Celles-ci vont nécessiter 67 kg de pétrole pour leur production versus 0 kg pour les couches lavables. Pour 6000 couches jetables, nous aurons besoins d’abattre 4,5 arbres. Une tonne de couches jetables est envoyée dans les sites d’enfouissements pour un enfant jusqu’à leur propreté. La décomposition des couches jetable est estimée entre 200 à 500 ans. C’est 600 millions de couches jetables par année qui sont envoyées dans les sites d’enfouissement au Québec. Pour ma part, c’est vraiment ce critère-là qui m’a incité à faire le changement des couches jetables vers les couches lavables.


  • On se le cachera pas, l’argent peur être une source de stress à l’arrivée d’un enfant. Par enfant, tu dépenseras entre 2 500$ à 3 500$ en couches jetables jusqu’au stade de la propreté. Pour les couches lavables, tu peux t’en tirer entre 650$ à 750$ jusqu’au stade de la propreté en ajoutant 85$ à 100$ par année pour les laver. Chaque municipalité a un programme de subvention pour encourager l’achat de couches lavables. Informe-toi, ça peut valoir la peine si tu achètes tes couches neuves. Par exemple, à Trois-Rivières, c’est 150$ par enfant. Ça c’est vraiment si tu les achètes neuves, parce que tu peux t’équiper pour moins de 300$ facilement dans l’achat de couches usagées et tu peux les réutiliser pour les prochains enfants ou les revendre pour pratiquement le même prix quand tu n’en as plus besoin. On s’entend qu’avec les couches jetables, tu ne reverras jamais ton argent... Au minimum, tu peux économiser environ 1 500$ jusqu’au stade de la propreté pour ton premier enfant et au mieux environ 2 750$. Moi, je me suis tournée vers l’achat de couches lavables usagées !


  • Un avantage auquel je ne m’attendais pas et qui m’a agréablement surprise c’est l’odeur. Avec les couches jetables, dès que mon bébé avait uriné, je sentais une odeur de toilette chimique quand je le prenais dans mes bras ! Avec les couches lavables, mon enfant ne sent jamais le pipi! Selon son âge, je le change aux 2 heures environ, parce que je ne peux plus me fier à la petite ligne sur la couche. Aussi, l’odeur de caca va être beaucoup moins présente. Il faut vraiment se coller le nez dessus pour le sentir.


  • Parce qu’on va inévitablement en parler, sautons sur le sujet du caca. Une couche lavable va vraiment mieux retenir le caca à l’intérieur qu’une couche jetable. A part les cacas explosifs des premières semaines où j’ai entendu quelques filles dire que ça leur était arrivé, avec les couches lavables, il n’y a jamais de débordement de caca dans le dos, le ventre ou entre les cuisses ! Aussi, si ton bébé est exclusivement allaité et qu’il n’a pas commencé à manger, tu n’as pas besoin de te préoccuper du caca dans la couche, tu le mets directement au lavage comme ça, et les selles vont se dissoudre dans l’eau. Tu ne peux pas faire ça avec un bébé qui est à la préparation pour nourrisson ou qui est allaité et qui a commencé l’intégration des céréales.


  • Et le dernier, mais non le moindre c’est la beauté. Pour ma part, une fois que j’avais «pogné la twist», ce qui m’a vraiment fait aimé l’utilisation des couches lavables c’est la beauté de celles-ci. Évidemment je me suis laissé prendre par les beaux designs et j’ai vendu mon premier lot pour me procurer une à une de belles couches que j’avais hâte de mettre à mon enfant. Je prépare d’avance les couches que je vais lui mettre le matin et quand vient un changement de couche, ce n’est pas une corvée pour moi. Je prends des photos de ses belles fesses dans ses couches et je suis heureuse juste à regarder mon bébé se dandiner. Donc, les petits bonheurs de ma journée commencent avec un bon café et des belles couches! Bon, ok tu peux me juger, mais je te garantis que ça peut devenir addictif, alors tu es prévenue!


Entrons dans le vif du sujet pour ce qui est des inconvénients :


  • Il est évident que ce qui fera reculer plusieurs personnes c’est la gestion du caca. Quand j’ai commencé, mon gars était quand même régulier dans ses selles. Souvent, il faisait un caca le matin après son premier boire et il n’en refaisait plus de la journée. Pour me donner une chance, j’ai commencé graduellement en le laissant en couche jetable la nuit et le matin jusqu’au caca. Donc, si votre enfant est constant comme ça dans ses selles, vous pouvez commencer les couches lavables en évitant la gestion du caca. Ensuite, ce que j’ai fait c’est que je me suis procuré des feuillets jetables que je plaçais au fond de sa couche et je récoltais le caca avec ça. Tu fais un baluchon avec le feuillet et tu le jettes dans la poubelle à couches. Il se peut fortement que le feuillet jetable se déplace et qu’il y en ait un peu sur les élastiques et sur les bords de la couche. Tu enlèves le plus que tu peux avec une lingette. Si c’est vraiment incrusté et que le feuillet s’est beaucoup déplacé, tu vas devoir rincer ta couche en enlevant l’insert et en la rinçant à l’eau chaude après avoir enlevé l’excédent. Une autre option que j’ai essayé plus tard pour encore une fois être plus écologique et parce que le feuillet jetable se déplaçait souvent c’est l’utilisation de feuillets lavables en micro-polar. Tu le mets au fond de la couche comme le feuillet jetable, mais quand tu es rendu à changer la couche, tu enlèves le feuillet avec les selles et tu jettes le caca dans la toilette. Dépendamment de la consistance, tu devras parfois utiliser une cuillère et gratter le polar pour pouvoir le jeter dans la toilette. S’il est quand même consistant, il tombera de lui-même dans la toilette et tu n’auras qu’à tirer la chasse d’eau !


  • Un autre défi que j’ai rencontré à mes débuts, c’est de trouver tout ce qui convient par rapport à mon bébé à moi. Chaque enfant est unique dans sa morphologie et dans la quantité d’urine qu’il va produire. Alors, au début c’est une question d’essais-erreurs pour ce qui est de la marque de couche, de la sorte d’insert que tu vas utiliser et de la façon dont tu vas attacher ta couche. Je te mentirais si je te disais que je n’ai pas eu de fuites le premier mois. Oui, ça m’a pris un mois pour trouver comment aligner tout cela. Alors, si tu as de la patience en réserve, c’est le moment de piger dedans. Pour ma part, je me suis dirigé vers des inserts trifold qui absorbaient au moins 12 onces, et j’ai opté pour 3-4 marques de couches différentes et je les attache différemment. Sache que de bons inserts absorbants vont augmenter le prix d’investissement de départ. Je ferai un autre article prochainement pour donner des trucs sur comment économiser avec les couches lavables. C’est beaucoup d’information au début, prends-toi d’avance et fais tes devoirs. Je te conseille le groupe Facebook : Accros aux couches lavables, c’est une bible d’information. Alors, pour toute la période d’ajustement (1 mois), j’ai eu des fuites, au ventre, aux cuisses et au dos et je devais changer mon gars au complet (surtout après les siestes).


  • Pour la partie lavage, il est conseillé de laver au minimum 15 à 20 couches ensembles pour favoriser un frottement efficace dans la laveuse. Donc, dépendamment du nombre de couches que tu utilises par jour, si tu les utilises à temps partiel ou non, tu peux décider de faire un lavage aux 2 à 7 jours. Oui tu dois calculer ce temps de plus dans ta routine. Le lavage, ce n’est pas ce qui va te demander de ton temps, c’est une fois sèche, car il faut monter tes couches (les inserts et les feuillets dans la couche). Tu peux calculer facilement 30-45 minutes par lavage selon le nombre de couches que tu as lavé. Mais si tu aimes tes couches autant que moi, ce ne sera encore là pas une corvée. J’aime monter mes couches devant une émission de télé, ça me détend et je les admire haha ! Il peut se développer une odeur d’urine fermentée dans ta poche de lavage (qu’on appel wetbag) si elle est fermée et qu’aucun air circule. Ça aussi ça a été des tests pour ma part. Il existe plusieurs façons d’entreposer ses couches souillées jusqu’au lavage. Ce que je fais, c’est que je transvide mon wetbag dans un bac à linge en filet qui est dans ma salle de lavage le soir et je mets une débarbouillette avec huile essentielle de théier pour éliminer les odeurs.


  • Si tu te procures des couches et inserts usagés, tu dois prévoir un décrassage et une désinfection de celles-ci avant de pouvoir les utiliser sur ton enfant. Encore une fois je vais te référer au groupe Facebook mentionné plus haut, mais sache que c’est une étape qui va demander de ton temps. Prévois une journée pour faire tout cela (temps de trempage).


  • Tu dois aussi te douter que si tu décides d’utiliser les couches lavables dans tes sorties c’est un peu plus d’organisation. Tu dois ramener tes couches souillées avec toi et prévoir le nombre de couches nécessaires. Il se vend des wetbags avec deux zips parfait pour ça. Si ta garderie accepte les couches lavables (parce qu’avec la covid, plusieurs garderies ont décidé de ne plus les accepter), c’est un peu plus de gestion pour lui fournir les couches et les ramener le soir venu. C’est pas ce qui a de plus sorcier ! Il faut juste le planifier dans sa routine.


  • Une autre chose qui est bon à savoir, c’est que des couches lavables, ça prend de la place dans les pantalons. Alors ton enfant va souvent porter une grandeur de plus qu’à l’habitude. Si jamais tu es d’avance et que tout ton linge de la saison prochaine est déjà acheté, peut-être retarder l’intégration des couches lavables, pour ne pas engendrer des dépenses supplémentaires.


Pour conclure, parfois, les inconvénients ne seront pas tellement difficiles à surmonter. Au début, ça parait pire que ce l’est réellement. Si j’ai un conseil à te donner, c’est que si ça t’intéresse, essaye-le. Vas-y sans pression, commence tranquillement, et vois ça une couche à la fois. Informe-toi beaucoup avant de commencer et pose des questions. Nous avons toutes commencé avec des hésitations et la communauté des Accros aux couches lavables est toujours là pour te répondre. En fait, les couches lavables ça devient une passion et on est toutes contente de répondre aux questions des autres mamans!


Bonne aventure xx


Noémie


64 vues
  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire

© 2020 par Talons hauts et bassinette. Réalisé avec Wix.com

  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire