Vivre différemment, en campagne.

La campagne,

Elle m’a accueilli à bras ouverts et elle m’a offert le plus beau des présents, le bonheur sans fin.

J’ai quitté ma maison en banlieue de Montréal, celle qui était identique aux autres de notre quartier. J’ai pourtant rêvé de cette construction neuve. La vérité, j’y étais malheureuse. J’ai choisi les plus beaux éléments de décoration, mais ce n’était pas suffisant. C’était froid, même les rires de mes enfants n’arrivaient plus à réchauffer cette maison.

Cette maison, on l’a vendu en tout juste quelques heures. C’était un peu comme si elle ne voulait plus de notre présence.

On a emménagé dans une vieille maison de 1850 au bord de l’eau. Honnêtement, c’était affreux, mais on y était tous si bien. Les filles couraient dans toutes les pièces, elles se sentaient chez elle, le sourire aux lèvres.

Après une première année ici, ma vie a complètement changé. J’ai découvert de magnifiques valeurs, celles-ci étaient tout simplement cachées en moi. J’apprécie chaque pièce que nous rénovons en famille. Parce que oui, mes filles y sont impliquées, malgré leurs jeunes âges ( 3 ans, 2 ans et 1 an ).

J’aspire à un univers plus minimaliste. Chaque objet qui entre chez moi est pensé et désiré. Maintenant, je magasine seconde main. C’est un monde de possibilités.

Nous avons des poules et un canard qui nous apportent une grande joie. Cet été, nous avons pris le temps, tous ensemble, de créer un jardin avec nos légumes favoris. On peut passer nos journées à l’extérieur à observer la nature et ses petits miracles. Mon amoureux avait envie d’accueillir des abeilles, à la maison, afin de nous offrir une expérience différente. Je me sens vivante avec mes bottes de pluie, mon panier d’oeufs en main et mes filles qui courent nourrir leurs animaux de la ferme. Le terrain est rempli de petites merveilles, l’un de mes précieux bonheurs est de cueillir des fleurs avec mes minis humaines pour enjoliver notre maison.

Je me sens aussi plus calme et plus détendue, ce qui est nécessaire lorsqu’on prône une éducation bienveillante. J’ai envie de devenir une meilleure personne, un peu à tous les jours. Notre rythme est plus doux. J’aimerais bien aussi offrir à mes filles une scolarisation à la maison. Mais ça, je l’aborderai dans un prochain article.

Au final, j’ai réalisé à quel point il est essentiel de se sentir bien chez soi. Pour moi, c’était la base. J’avais déjà tous les éléments nécessaires à mon bonheur, un amoureux merveilleux, des humaines magnifiques, mais il manquait cet endroit qui me permet de m’épanouir. Il ne s’agit pas de posséder plus, c’est bien plus profond. Une autre personne pourrait trouver son bonheur en plein centre-ville de Montréal.

C’est ici que je désire voir mes filles grandir.

Camylle

6 vues
  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire

© 2020 par Talons hauts et bassinette. Réalisé avec Wix.com

  • Icône Facebook noire
  • Icône Instagram noire